Dernière modification de la page effectuée le 29 09 2016 à 20:52

logo aicmc

Association internationale des collectionneurs de moulins à café

drapeau allemand drapeau anglais drapeau français
drapeau italien drapeau neerlandais drapeau espagnol


Système de broyage du café

Le broyage par percussion

mortier 1mortier 2 Pour effectuer un broyage par percussion, il faut deux éléments: un élément fixe en forme de cuvette, appelé mortier et un élément mobile appelé pilon.
Pilon et mortier sont généralement réalisés en matériaux très durs type pierre ou bronze ( mortier maghrébin ).
Les gestes de broyages sont des mouvements à peu près circulaires et de temps à autre verticaux, combinant ainsi une percussion lancée et une percussion posée.
Mortier et pilon sont utilisés depuis l'antiquité par les apothicaires et les préparateurs en pharmacie pour piler divers produits de la pharmacopée en vue de préparations pharmaceutiques.
Ils sont un des symboles les plus fréquents des préparateurs à travers le monde.
Ils furent et sont toujours utilisés, dans les sociétés traditionnelles pour broyer les grains en l'absence de moulin.
L'action réalisée lors de l'utilisation de ces ustensiles est appelée trituration.

Le broyage à la meule de pierre

meule de pierre 1meule de pierre 2 Connu au Maghreb et au Proche-Orient, ce petit moulin circulaire en pierre, à usage domestique était très utilisé pour le broyage des graines, notamment des grains de café.
Sa forme et son matériau varient selon la géologie des lieux et sa dimension varie suivant le type de graine, celui qui broie le café est plus petit.
L’utilisation de la meule de pierre est indissociable de l’histoire humaine, son usage est resté constant jusqu’à la fin du XIXe siècle,
Ce moulin se compose de deux meules posées l'une sur l'autre.
La meule inférieure dite gisante, ronde, présente une cavité centrale qui retient un pivot en bois ou en fer , une rigole, creusée autour de la meule, reçoit la mouture, qui s'éparpille sur un tapis.
La meule supérieure dite courante est moins large, de forme conique elle est traversée d'un trou qui sert au passage du grain, d'un autre trou en oblique qui permet la mise en place d'une poignée, généralement en bois et donc la mise en mouvement circulaire sur la meule gisante.
La préhension de la poignée se fait tantôt de la main droite, tantôt de la main gauche, tandis que la droite seule verse le grain.
Grâce au pivot et à la rotation, la graine parvient entre les deux meules où elle est broyée.
Le moulin repose sur une natte, une peau de mouton ou de chèvre qui l'empêche de se déplacer, ainsi calé, il se trouve entre les jambes de la femme qui les tient tantôt allongées, tantôt une jambe pliée l'autre allongée.
La mouture est tamisée une ou deux fois suivant le degré de finesse recherché.
On trouve se même moulin réalisé en terre cuite, comme jouet pour les fillettes.

Le broyage par meule dormante ou metate

metate 1metate 2 Le metate est une meule dormante de pierre, d’usage domestique, qui servait d'abord à moudre le maïs.
Utilisée depuis plusieurs milliers d’années (environ 3000 avant J.-C), particulièrement au Mexique.
Dans ce système de mouture, on appelle meule gisante la partie qui reste immobile pendant l'opération de mouture et qui se trouve en position inférieure.
La partie supérieure, appelée molette ou mano, de dimension généralement supérieure à la largeur de la meule gisante, saisie à deux mains et actionnée en un mouvement rectiligne alternatif.
On réduit, ainsi, en poudre du café torréfié, du maïs ou des haricots grillés, du sel, des pains de sucre ainsi que du cacao.
Comme pour les meules, l’usage du metate était exclusivement féminin .

Le broyeur d’Olynthe

Le broyeur d' Olynthe (du nom de la ville d'Olynthe en Grèce qui fut détruite en – 348 avant J.C.), représente une véritable mutation technique.
Ce type de moulin apparaît certainement dès le début du Vème siècle avant J.C. Et son usage paraît courant dans le monde grec.
broyeur d’Olynthe 1 Dans le moulin olynthien, la meule inférieure meule gisante (4) est de type rectangulaire, posée sur une table (5)  Le broyeur, qui constitue la meule supérieure meule courante (3), est le plus souvent de forme rectangulaire, parfois ovale, et présente en son centre une trémie parallèle aux longs côtés et destinée à recevoir le grain à moudre.
Ce broyeur est surmonté d’un axe horizontal (2) fixé d’un côté sur la table à un pivot (1), l’autre extrémité étant actionnée dans un mouvement de va-et-vient horizontal de ce levier (2).
broyeur d’Olynthe 2 Le moulin d’Olynthe présente donc un début de mécanisation, l'utilisateur est désormais debout et le travail est facilité.


La demande de ce moulin était tellement importante que celui-ci fut standardisé et l'on retrouva 22 moulins à trémie dans la cargaison d’un navire naufragé au large de Kyrénia, daté de la fin du IV ème siècle avant J.C.
L’usage de ce type de moulin ne se limitait pas à la mouture des grain, mais également pour le calibrage du minerai.
Le texte d’Agatharchidès sur les mines d’or d’Égypte au I° siècle avant J.C., transmis par Photius et Diodore, évoque un moulin avec un levier :
« Les femmes et les hommes plus âgés reçoivent alors ce minerai concassé à la dimension de petits pois, le jettent dans les meules, en files nombreuses, deux ou trois personnes se tenant debout à chaque levier et le moulent ».

Le broyeur mécanique

C'est le moulin à café traditionnel à main.
mecanisme de broyage  2 Le moulin possède une chambre de broyage, comportant deux organes broyeurs.
On a toujours une partie fixe qu’on appelle le stator ou contre-noix et une partie mobile qu’on appelle le rotor ou noix, cette partie mobile est entrainée par une manivelle en prise directe ( moulin de table ou mural ) ou indirecte ( moulin de comptoir).
Le rotor est doté de stries coupantes, le stator et lui rainuré.
On introduit le grain dans une trémie, qui amène celui-ci dans la chambre de broyage, lorsque l'on manœuvre la manivelle, le rotor tourne et écrase les grains contre le stator.
On peut régler la granulométrie de la mouture, en serrant les deux éléments de broyage, plus ou moins l'un contre l'autre.
Le principal avantage du moulin à broyage mécanique est la capacité à obtenir une mouture très uniforme et un processus plus lent de broyage qui n'échauffe pas les grains .
broyeur  1

Tout d'abord réalisé pour moudre les épices, ils seront vite adoptés pour moudre le café, après quelques perfectionnements ( noix adaptée, ajout d'un tiroir, etc..)
Ces tout premiers moulins à café apparaissent en Turquie ( XVI siècle), ensuite nous les trouvons, dès le XVII siècle, en France ( moulin monoxyle Louis XIV ).


Le moulin électrique à couteaux

C'est le moulin qui détrôna nos bons vieux moulins mécaniques.
moulin à couteaux 1 Ce n'est plus du broyage mais du cisaillement, une lame tournant très vite sectionne les grains.
C'est un moulin peu cher, qui se nettoie facilement et très rapide.
Mais cette rapidité est en fait un inconvénient ...car il y a un grand risque d'échauffement des grains, donc de perte d'arôme et d'autre part, une mouture généralement pas très uniforme.
Plus le moulin tourne vite plus la mouture sera fine, par contre si l'on fait tourner le moulin trop longtemps la mouture va s'échauffer et bruler.

Le broyeur électrique à meules

Certainement le meilleur système de broyage, pour le grain de café.
broyeur electrique 1

Prix élevé , mais comme avec le moulin mécanique manuel, les grains sont écrasés entre des meules.
Les meules coniques broient les grains avec une uniformité précise tout en préservant le plein arôme du café.

Broyeur mécanique Peter Dienes.

broyeur peter DienesPublicité de 1936 Système de broyage sur bille, Solida-Kugelmahlwerke : Certainement un des meilleurs système de broyage , silencieux, réglable et très solide.
Système breveté, plus ancienne trace sur document en 1929 , mais certainement plus ancien.
Dans les années 20 et 30 les moulins utilisant ce système était vendu sous la marque "P. Dienes Solida" , le broyage sur bille fut ensuite étendu à toute la gamme Peter Dienes.

Traduction de la publicite de 1936 ci-dessus
Nous faisons des moulins à café depuis 1869 .
Des millions de moulins ont été envoyé dans le monde entier et la marque « Pe De » et synonyme de la qualité Allemande.
Les broyeurs sont fabriqués en acier de haute qualité.
Nous avons beaucoup d'exemple de durée de vie de nos moulins de 20 à 30 ans et même jusqu'à 50 ans.
Tous les moulins sont essayés avant le départ de l'usine , et peuvent fonctionner des années avant tout réajustement .
Le réajustement se fait aisément grâce au mécanisme de réglage qui se trouve sous le broyeur, Le broyeur repose sur la bille de ce mécanisme de réglage.
La noix de broyage tournant sur une bille «  Solida-kugelwerke » ( breveté) permet une marche silencieuse du moulin.
Nous avons toujours en usine un stock de + ou - 50 000 pièces , qui nous permet de répondre à toute demande.
Mentions légales
Site réalisé par les adhérents de l'AICMC - © AICMC 2012 - Tous droits réservés
Toute reproduction est interdite sans l'accord écrit de l' AICMC
L'association ne s'implique absolument pas dans les transactions commerciales des collectionneurs.
Elle ne s'intéresse qu'à la valeur patrimoniale des objets.
F. A. Q.